ça bouge du côté des indicateurs de développement

Des indicateurs contre la dictature du PIBOn le sait, on le dit, pour pouvoir changer de modèle de développement, il faut avoir à l’esprit ce qui mesure effectivement le mieux, et non pas uniquement le plus. Bien que portées par des structures importantes, comme le Programme des Nations Unies pour le développement (le PNUD), les dynamiques de promotions d’indicateurs de mesures alternatifs au PIB, comme les indicateurs de développement humain, étaient, jusqu’à présent, restées marginales.
Les travaux de la Commission Stiglitz ont au moins eu le mérite, tout du moins en France, d’apporter un peu de lumière à ces notions et réflexions.
Et peu à peu, les choses bougent. La conscience des faiblesses du seuls PIB sont plus largement partagées, la recherche d’indicateurs plus en phase avec le mieux vivre, le développement au sens plein et entier fait son chemin.
Ce matin, le magazine Localtis relate l’implication des Régions pour faire entrer ces questions d’indicateurs de développement dans la décision publique.

Publicités

0 Responses to “ça bouge du côté des indicateurs de développement”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Jean François CARON

Maire de Loos en Gohelle

Rejoignez 3 189 autres abonnés

suivez moi sur twitter

Archives


%d blogueurs aiment cette page :