la candidature du bassin minier à l’UNESCO est porté par tout le territoire

Réuni jeudi en séance plénière, le Conseil régional a voté une motion de soutien à la candidature du bassin minier Nord Pas de Calais à l’UNESCO.

A la veille du passage de l’expert de l’UNESCO qui va examiner notre territoire, cette motion donne de la force à la candidature parce qu’elle exprime un soutien de toutes les sensibilités politiques.

La motion a été déposée par l’UMP et les autres partis républicains ont salué la démarche, souligné tous les enjeux qu’elle représente pour le renouveau du territoire.

Lors de la réunion du comité du patrimoine mondial à Brasilia cet été, j’ai eu l’occasion de présenter le dossier à des acteurs différents: ceux de l’Etat français qui seront amenés à le porter le moment venus, d’autres porteurs de projets engagés dans des dynamiques similaires, les Etats qui siègent au comité des biens et en constituent le « jury ». Il est clair que notre dossier fera date à l’UNESCO. L’obtention du label constituerait un événement pour nous, mais aussi un événement mondial.

Il marquerait une nouvelle lecture du patrimoine: au delà des patrimoines bâtis pour les puissants, les châteaux, les cathédrales, et du patrimoine naturel, c’est le patrimoine ouvrier et humain qui serait ainsi pour la première fois érigé au même rang. Cela ouvrirait des perspectives pour d’autres. De nombreux porteurs de projets sont venus me le dire à Brasilia.

Beaucoup confondent encore, malgré nos efforts de pédagogie, la notion de classement aux monuments historiques, avec ce que cela comporte de contraintes réglementaires, et le label de l’UNESCO. Cela peut entraîner des craintes, ou des timidités dans leur soutien à la dynamique.

Je veux rappeler ici que le label de l’UNESCO n’est pas assorti de contraintes réglementaires. C’est un label. Que l’on peut perdre bien entendu, si l’on ne préserve pas ce qui fait notre richesse, mais notre candidature est soumise dans la catégorie du patrimoine culturel évolutif, ce qui veut bien dire ce que ça veut dire. Cela signifie bien sûr qu’il faudra préserver ce qui, parmi ce patrimoine labellisé, est classé aux bâtiments historiques: les chevalets, les grands sites de mémoire, et de rénover, d’améliorer pour des questions de conforts thermique ou autre) le reste dans une logique de qualité. Et seul 25% du patrimoine du territoire est proposé au label. Cela laisse largement au territoire la capacité de vivre, de respirer, de se développer, au gré des besoins , des opportunités et de la vie de ses habitants.

Si des tensions ont pu apparaître parfois autour d’opérations de renouvellement qui heurtaient des logiques de préservation, c’est, je pense, parce qu’il n’existait pas de lieu de discussion construits entre les autorités (les ABF en particulier) et les élus locaux qui permettent de discuter en amont des projets de renouvellement. Cette difficulté devrait être levée, car nous avons saisi le Préfet qui est en train de mettre en place un lieu de médiation dédié.

L’obtention de ce label par l’UNESCO constitue une chance extraordinaire pour notre territoire de retrouver une image positive, dynamique, une lisibilité internationale à la veille d’accueillir le Louvre à  Lens, une fierté.

Cette histoire réappropriée permet à chacun de mieux se projeter dans l’avenir.

Publicités

0 Responses to “la candidature du bassin minier à l’UNESCO est porté par tout le territoire”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Jean François CARON

Maire de Loos en Gohelle

Rejoignez 3 233 autres abonnés

suivez moi sur twitter

Archives


%d blogueurs aiment cette page :