meeting de cloture: le discours final

Ce que j’ai vécu dans cette campagne est riche.
J’y ai fait des rencontres étonnantes.
Des rencontres de candidats, venant de tous horizons, et amenant chacun une volonté, un parcours, une connaissance et des solutions.
Des rencontres de militants, qui y croient, qui partagent un enthousiasme pour changer le système, qui s’engagent parfois pour la première fois dans un mouvement politique. C’est une campagne très mobilisatrice, le mouvement monte, et c’est d’abord le fait de militants.
Il se passe quelque chose, incontestablement.

Nous faisons naître un nouvel imaginaire.

Il part de plusieurs constats très largement partagés :
-constat sur le fait que le système économique en place est destructeur, prédateur, produit plus de méfaits que de bien, et que les pratiques de Sarkozy là-dessus ne font que renforcer les travers et les injustices.
-constat sur le fait que la gauche classique n’est pas au rendez vous. Elle cherche à protéger, c’est vrai, mais elle ne propose pas d’alternative sur le fond et se contente d’attendre le retour du balancier.
-constat sur le fait que face à la désespérance que cela produit, beaucoup peuvent être tentés, pour en sortir, par un vote de repli sur soi, vers un parti qui n’a pour seule proposition comme modèle de société que la haine.

Il a pour socle une nouvelle vision de la richesse, qui place l’humain au cœur, qui accorde plus de prix au lien qu’aux biens, qui défend enfin la nature. Ce modèle de la démesure, du toujours plus comme une fin en soi on en crève !

Et il propose un vrai modèle de développement avec des solutions efficaces et qui font sens. Prenons simplement l’exemple très illustratif de la performance thermique des logements, qui produit plus de confort, moins de charges obligatoires pour les ménages, de l’emploi non délocalisable et moins d’émissions de gaz à effets de serre. Un modèle vertueux, qui répond aux besoins effectifs des gens, ne détruit pas l’environnement, viable économiquement et générateurs d’emplois ici.

Au regard de mes rencontres pendant cette campagne, il apparaît clairement que de plus en plus de monde se rend compte du fait que ce modèle est atteignable, possible, crédible.

Europe Ecologie a commandité un sondage, sur cette période, non sur les intentions de vote mais sur les attentes des citoyens.

A la question « à qui faites vous le plus confiance pour trouver des solutions innovantes dans les champs de l’économie, de l’environnement et du social ? », les réponses font ressortir :
-l’UMP à 26%
-le PS à 29%
-Europe Ecologie à 37%

Nous sommes les plus crédibles aux yeux d’une majorité de gens !

A la question « pensez vous que la prise en compte de l’écologie dans tous les secteurs constitue une solution efficace pour créer de l’emploi ? », 73% des sondés répondent oui !

Les solutions apportées par Europe Ecologie sont acceptées, et même souhaitées par la société !

Les écologistes ne sont plus désormais seulement perçus comme des défricheurs, des lanceurs d’alerte, mais aussi comme des apporteurs de solutions, les gens nous font confiance, on est de plus en plus visibles.
Et comme à la pratique, on préfère toujours l’original à la copie, nous avons un bel avenir devant nous.

Nous ne sommes plus perçus uniquement comme des spécialistes de l’environnement. Et ceux qui veulent encore opposer emplois et écologie n’ont rien compris, définitivement.

Pour cela, il faut commencer par voter dimanche !

Et le vote Europe Ecologie est le seul qui apporte du sens, de la couleur, du peps, du rêve ! Les grands partis vont marteler, en cette dernière ligne droite, leur habitude du « vote utile », mais le seul vote qui apporte quelque chose au fond, c’est le vote Europe Ecologie.

La situation en Nord Pas de Calais, c’est que la droite n’est plus dans la course. Il est trop difficile pour Valérie Létard de porter sa part de responsabilité des politiques nationales et les contradictions entre les discours écolo du national et la réalité de son action locale.

Le PS annonce lui qu’il va « gagner » les 22 régions.
Bien.
Est-ce un projet ? Est-ce que vraiment cette idée fait rêver les gens ? Est-ce que ça amène des solutions ?

Il faut donc voter au premier tour et mettre la barre très haut !

Et après ça, il y aura le deuxième tour. Il est trop tôt pour savoir comment ça se passera, dans le détail. Ce sont les électeurs qui le dicteront.
Mais si Europe Ecologie s’installe comme troisième force politique nationale, c’est un événement historique, dont on ne mesure pas encore toutes les conséquences, un séïsme.

Ça peut paraître prétentieux que de l’annoncer comme ça mais tout le monde nous dit, à commencer par les journalistes qui suivent la campagne, c’est Europe écologie qui crée du mouvement, qui parle du fond, qui apporte des contenus. D’autres, à commencer par le PS, refusent le débat.

On va encore monter, c’est sûr.

L’enjeu pour la suite n’est pas de négocier des postes. C’est de parvenir à changer le logiciel, à être au coeur du système pour pousser le changement, et construire effectivement un nouveau modèle.
C’est aussi avoir du poids pour changer les méthodes : faire avec les gens.

Car dimanche, ce n’est pas la ligne d’arrivée mais celle d’un départ, le début d’une nouvelle période politique. Les difficultés auxquelles notre société est confrontée ne font que commencer, et montent encore. Prenons simplement celle à venir des réfugiés climatiques : comment prévenir et gérer tout cela ?
Le Nord Pas de Calais connaît bien, pour les avoir vécues, les conséquences d’un développement non durable, et de nombreuses personnes y ont fait preuve d’inventivité, ont mobilisé des énergies. C’est cela qu’il nous faut encourager.
Pour atteindre notre projet, c’est l’engagement de tous qu’il faut viser. Un vrai renouveau démocratique est indispensable. Cela fait partie de la solution ! Les gens ont envie de faire des choses, ont des idées, des projets. Il faut leur donner les clés et créer les conditions pour qu’ils puissent les mettre en œuvre et entrer en dynamique.

Le mouvement est en route et ne va pas s’arrêter.
Dimanche, ce qui se joue, ce n’est pas qu’un score, c’est le choix d’un autre avenir !

Publicités

2 Responses to “meeting de cloture: le discours final”


  1. 1 petitmouton mars 11, 2010 à 1:19

    Bonjour,

    J’étais hier au meeting et je vous remercie d’avoir mis en ligne votre discours car justement, j’aimerai pouvoir avoir accès aux différents discours prononcés hier soir.

    Si vous pouviez faire en sorte que les autres discours figurent sur le site d’Europe-Ecologie Nord Pas de Calais, ce serait super !! Merci d’avance,

    Petitmouton

  2. 2 Arnault mars 11, 2010 à 4:23

    Vu de Bourgogne, et des pages de ce blog, c’était une très belle campagne. Salutations chaleureuses et tous mes voeux de réussite à Jean François et aux ami/es du NPDC.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Jean François CARON

Maire de Loos en Gohelle

Rejoignez 3 233 autres abonnés

suivez moi sur twitter

Archives


%d blogueurs aiment cette page :