Programmes pour les régionales- lectures comparatives

Puisque qu’Europe Ecologie a présenté son programme à la presse, regardons un peu ce que proposent les autres.

LECTURE CRITIQUE DU PROGRAMME DE L’UMP POUR LES ELECTIONS REGIONALES EN NORD PAS DE CALAIS

Le programme de l’UMP pour ces régionales, est clairement centré, pour ne pas dire arque bouté, sur la croissance. La croissance, comme étant LE moyen de créer de l’emploi.
C’est ce qui nous est dit depuis 30 ans : ça va revenir, c’est passager, du moment qu’on soutient la croissance tout va s’arranger.
Sauf que.

Sauf que depuis 30 ans, on voit bien que la croissance ne revient pas, bien qu’on y engloutisse à fonds perdus l’intégralité des moyens publics. Depuis la dernière crise au Japon par exemple, dans les années 90, crise annonciatrice de la crise mondiale que nous vivons, la sacro sainte croissance s’est stabilisée à moins de 1% par an.
Sauf que le lien entre croissance et emploi est très largement remis en cause aujourd’hui. C’est n’est pas la croissance qui crée l’emploi. L’économie résidentielle, les emplois locaux liés à la qualité de la vie… créent de la richesse, et de l’emploi. Ils contribuent de plus à renforcer la robustesse des territoires (leur capacité à encaisser les chocs, et les crises). Nicolas Sarkozy dit à l’étranger que le système de protection français a contribué à nous amortir la crise, mais son parti n’en tire pas de conclusion opérationnelle.
Or pour contribuer à alimenter cette sainte croissante, l’UMP continue, selon les bonnes vieilles théories de Thatcher et Reagan il y a 30 ans, de prôner la déréglementation , la dérégulation des services publics…
Du coup, une grande partie des préconisations de leur programme se retrouve bancale.
Quelques exemples :
Dans le secteur de l’agriculture l’UMP clame qu’il faut éviter le grignotage des terres agricoles. Bonne idée. Mais comment si l’on ne régule pas le développement immobilier, commercial, si l’on ne prend pas des mesures coordonnées et publiques d’aménagement du territoires, si l’on anéantit les compétences des collectivités, si la loi du marché poussée à l’extrême, entraine de fait que les agriculteurs ne puissent même plus vivre de leur travail, poussant à ce que la seule solution pour eux soit de vendre leurs terres, si possible en les rendant constructibles. Laisser faire le marché, c’est garantir le grignotage des terres agricoles.
Sur le registre de la solidarité, le programme de l’UMP déclare qu’il souhaite une région plus humaine et solidaire. Nous aussi, c’est clair.
Mais dans un contexte de réduction systématique des service publics, de casse de l’éducation, de développement du tout sécuritaire au national : comment faire ? Pourquoi l’UMP prône-t-il en région de réparer ce qu’il fait au national ? Est il sain de dépenser l’argent public à réparer d’un côté ce que l’on démonte de l’autre, telle Pénélope ?
L’UMP prône aussi le développement de l’écologie. C’est à la mode, c’est de bonne guerre.
Sauf que l’écologie, pour l’UMP, c’est pensé comme un secteur d’activité de plus, pour aider la croissance, d’un côté, et de la réparation des dégâts de l’autre.
Toujours les deux mêmes logiques. Croissance (verte cette fois) et réparer d’un côté ce que l’on démonte de l’autre.
Face aux incohérences du système, c’est d’une transformation radicale du modèle économique dont nous avons besoin, et d’une action publique coordonnée, cohérente, gage de bonne gestion de l’action publique.
Prenons là aussi des exemples.
l’UMP veut agir sur le logement, et en particulier pour développer l’éco construction. « Cela fera de la croissance verte ». Certes. Mais n’aurait il pas été plus efficace, en terme de gestion de l’argent public, que M.Borloo, lorsqu’il a mis en place l’ANRU et l’énorme plan d’investissement dans le logement, prévoit d’intégrer les critères de performance thermique dans le logement social d’emblée, au lieu de recommencer maintenant, ou de devoir mettre en place des chèques « précarité énergétique » ?
Pour l’agriculture de même, l’UMP parle de maintien, de soutien, mais les agriculteurs eux mêmes voient bien, et vivent au quotidien, l’impasse systémique dans laquelle le système actuel les place. Or rien n’est prévu sur la transformation, la sortie de ce système ultra productiviste, éloigné des préoccupation des gens, sans lien avec les questions d’alimentation et de santé. Or c’est par une transformation de grande ampleur que passe la construction d’une agriculture pérenne et viable.
A souligner quand même dans le programme de l’UMP une série de bonnes idées :
– développer la trame verte et bleue en Nord Pas de Calais
– réhabiliter les friches industrielles
– construire des éco quartiers
– soutenir les éco entreprises
– encourager la rénovation thermique des bâtiments
– construire des maisons de santé
– passer des contrats avec le monde associatif
Tellement bonnes idées d’ailleurs que le Conseil régional Nord Pas de Calais le réalise déjà, depuis plusieurs années.

Publicités

0 Responses to “Programmes pour les régionales- lectures comparatives”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Jean François CARON

Maire de Loos en Gohelle

Rejoignez 3 232 autres abonnés

suivez moi sur twitter

Archives


%d blogueurs aiment cette page :