meeting du 29 dans le texte

Mars 2010 n’est pas la conclusion, mais une étape pour contribuer à ce que l’humanité retrouve le bon sens et que l’idée du futur nous redonne un sourire aux lèvres. Alors moi, J’Y CROIS. J’en ai envie. ALORS FAISONS LE ENSEMBLE !

Bonsoir , je suis heureux de vous accueillir ici.
Lens est au cœur d’une histoire qui m’est chère. La fosse 1, le BASSIN MINIER. Lieu de tension de forces, de vie. Tout s’est construit autour de l’énergie, du croisement des cultures de gens venus de toute l’Europe et d’Afrique du Nord, terre des conflits entre les tenants du capital et ceux qui travaillaient, très dur, au fond.

C’est un pays où on a accepté de donner sa vie, sa santé pour pouvoir gagner… sa vie et nourrir ses enfants. Et où quand la mine s’est retirée, on mesure à quel point ce système n’était pas durable, comme encore il y a 10 ans à Métaleurop, à quelques kilomètres d’ici, où on a tout perdu : les emplois, la santé , la terre.

Dans cet univers qui connaît la crise depuis plus longtemps qu’ailleurs, on sait que tout est possible. Le pire comme le meilleur
Le pire, c’est le populisme, la régression, comme à Hénin Beaumont. Mais c’est aussi l’endroit où des signes d’espoir apparaissent là où on s’y attend le moins !
Le dépôt par la France du dossier de candidature de BMU, c’est la fierté retrouvée, une bouffée de reconnaissance.

Mais le Bassin Minier, c’est aussi, à 3 kilomètres d’ici, dans la ville de Loos…qui m’est chère, un laboratoire fécond de durabilité qui s’épanouit, qui implique les habitants, remaille la nature, et base son développement sur une économie plus vertueuse.

Peut-être ceux qui ont choisi ce lieu à Lens avaient envie de faire un clin d’œil ?

Ce que nous vivons aujourd’hui à l’échelle globale, nous l’avons vécu ici il y a quelques années.

C’est une période de métamorphose. La fin d’un monde existant où les crises sont toutes liées, où les urgences s’aggravent à force de ne pas prendre les bonnes mesures.

Mais en même temps, c’es l’ouverture d’un nouveau chemin.

Dans ce paysage de turbulences et d’inquiétudes, oui Europe Ecologie, c’est un espoir.
On n’est pas seuls. Et pas donneur de leçons. Mais les temps ont changé ! Qui a des leçons à nous donner ? Sur la façon de redonner sa place à la nature ?

Mais aussi, et cela va en surprendre plus d’un, qui a des leçons à nous donner sur le plan économique ?

Depuis 40 ans, tout est orienté sur le PIB, la croissance. Et le résultat : c’est tout faux.
Tout faux sur le plan social, avec la précarité et le chômage.
Tout faux sur le plan environnemental, avec le réchauffement climatique, l’extinction des espèces .
Tout faux sur le plan économique,
C’est notre argent qui maintient en survie le système en injectant des milliards pour les banquiers les bourses et l’enrichissement honteux de quelques uns.

Le capitalisme, porté par l’UMP, est représenté par Valérie Létard,. Elle devra bien répondre des choix de ce gouvernement au service du libéralisme. Quant tout est basé sur la recherche du profit, alors tout est marchandise ! même la nature, les services publics, la Poste…

Mais Sarkozy ? Il accentue le trait, jusqu’à la caricature même ! au service des puissants, des lobbies, il musèle la presse, la justice. Il exonère 93% des industries polluantes de la Taxe Carbone. Et puis, même dans son camp, qui peut encore lui faire confiance pour s’en sortir ? Il ressemble à un petit bonhomme qui bouge sur un économiseur d’écran. Il n’a pas de cap.

On va nous dire :
Oh miracle, heureusement, tout le monde est devenu écolo. Sauf que c’est l’écologie du dire, mais pas du faire ! Il y a des gens à droite qui aiment l’environnement, mais leur représentation de ce qu’est la richesse, c’est le TOUJOURS PLUS. Alors ils sont en grand écart permanent et ne peuvent penser autrement que dans le système actuel !

Prenez les autoroutes, les aéroports, et même un circuit de F1 !
Et chez nous Flamoval.

Sur ces dossiers, quelle tristesse de voir l’UMP et le PS, et le PC au coude à coude pour les défendre.

Le PS, la gauche en général, ce n’est pas notre adversaire.

On a un bilan commun. On l’assume. La gauche a produit beaucoup de choses intéressantes à travers le PS et le PC. Cela impose le respect pour toutes les grandes avancées, ces grands combats menés hier comme aujourd’hui.
Comme beaucoup d’entre nous ici, c’est mon histoire, celle de ma famille, celle de mes repères. Je ne le renierai jamais.
Mais cette gauche, chacun le voit, elle bute, elle est enlisée, elle est aveugle et fait dans l’accompagnement. Et cela ne suffit plus.
Dans une incapacité à penser autrement, elle tente bien de corriger les effets du système, mais n’est pas en capacité de penser un système alternatif.

Même quand sincèrement, elle est prête à bouger, elle est incapable d’y mettre l’énergie de la transformation. Car seul un réel militantisme peut s’affronter à la pensée unique, à l’inertie du système, aux résistances de tout ce qui, fondamentalement, ne veut pas bouger, pour préserver des intérêts particuliers, ou par crainte du nouveau.
L’ANRU / Agriculture, … sont autant de gâchis du mandat régional qui s’achève.

C’est pour cela que Europe Ecologie est indispensable !
Il y a dans cette élection, un besoin de notre énergie, de notre envie.
On y est , on y va !
Avec un projet, celui de la conversion transformation écologique de la Région. Pas un plan de relance, fait de replâtrage et de recettes qui nous ont conduit dans le mur !
Non un projet de la nouvelle vision pour la région.

Ce projet, nous le portons de façon joyeuse et confiante.

Nous sommes joyeux parce que nous participons à l’écriture, à l’émergence d’un nouveau modèle là où l’ancien a creusé les inégalités, détruit la planète et conduit à l’exacerbation des égoïsmes
Confiants parce qu’on ne s’engagera dans les transformations que si on a la conviction que cela nous apportera un mieux être

Joyeux et confiants OUI
Mais attention à ne pas attraper la grosse tête car c’est un mouvement de la société dans son ensemble qui fera bouger les lignes. Ce changement, il concerne aussi chacun d’entre nous, à titre individuel. Et cela demande un effort ! Rien ne se fera si les gens ne sont pas présents et s’impliquent. Sinon, on court le risque d’un développement technocratique, ou autoritaire.

Alors, nous avons six semaines pour expliquer ce projet, pour convaincre :
→ nous avons une vision : celle d’un système harmonieux, riche de sa diversité et où chacun ait sa place, où l’économie est au service de l’homme, où la nature est en équilibre, où la coopération prime sur la compétition , et où la richesse humaine vaut plus que l’accumulation de biens. Cette vison c’est une étoile qui brille et nous indique l’objectif !

→ mais pour atteindre l’étoile, nous avons besoin des petites cailloux blancs qui indiquent le chemin. Ce sont nos acquis, appuyés sur des résultats ici et là, où depuis des années nous avons pu expérimenter et concrétiser, avec des réalisations qui démontrent qu’on a tout a y gagner !
On y gagne :

– Avec l’éco construction on paie moins de chauffage grâce aux réhabilitations. Cela produit des emplois et on réduit les émissions de CO2.

– Si l’automobile s’adapte avant les fermetures, si les énergies renouvelables replacent le charbon et le nucléaire…

– Si la pollution diminue, si l’alimentation n’est plus chargée en produits chimiques, pour le plus grand bien de notre santé, et de celle de nos enfants.

– Quand les villes sont piétonnes, que l’asthme, le cancer et les allergies reculent

– Et tout simplement quand le Nord- Pas de Calais est beau, vert et bleu, que la loutre vit dans la Canche et que les orchidées fleurissent sur nos coteaux calcaires.

Vous le voyez, la justice sociale, la modernité économique, le retour de la nature. Le projet écologiste, on a TOUT A Y GAGNER

Aujourd’hui, le changement d’échelle est à notre portée ! Et si nous le voulons, alors nous le pouvons.

J’ai commencé tout à l’heure par mon attachement viscéral à ce territoire !
Sa transformation, c’est toute mon histoire. Les militants m’ont choisi comme tête de liste. Je suis prêt !

Et vous pouvez compter sur ma détermination et mon envie, et mon goût pour les courses de fond !
Mais moi, je sais aussi que jamais notre collectif n’a été aussi fort, que jamais notre projet n’a été aussi mûr et crédible.

Alors, il nous reste six semaines pour convaincre que l’enjeu c’est de mettre plus d’écologie dans le développement de nos sociétés, d’y mettre plus d’humanité, d’y mettre plus de respect de la vie, tout simplement.

Oui, nous sommes joyeux et confiants, Marie Christine Blandin, nous a montré le chemin, et mars 2010, n’est pas la conclusion, mais une étape pour contribuer à ce que l’humanité retrouve le bon sens et que l’idée du futur nous redonne un sourire aux lèvres. Alors moi, DU FOND DU CŒUR, J’Y CROIS. J’en ai envie. Je sais que vous en avez envie ! ALORS FAISONS LE ENSEMBLE !

Publicités

0 Responses to “meeting du 29 dans le texte”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Jean François CARON

Maire de Loos en Gohelle

Rejoignez 3 233 autres abonnés

suivez moi sur twitter

Archives


%d blogueurs aiment cette page :